Exemples de Réussite

Xsensio: la start-up lausannoise a pris le pari d’être globale dès le départ

Xsensio SA développe la Lab-on-Skintm sensing platform, un nanolaboratoire ultrasensible qui se place à même la peau, capable de détecter les biomarqueurs présents dans les biofluides. La technologie peut être intégrée dans un patch ou tout autre «wearable». Entretien avec Esmeralda Megally, co-fondatrice et CEO de Xsensio.

Esmeralda Megally und Hoël Guerin, CEO und Co-Founder, Xsensio SA

En quoi votre produit est-il différent?

Les wearables d’aujourd’hui intègrent tous des capteurs qui renseignent sur l’activité physique de l’utilisateur: le nombre de pas effectués, le type de mouvements, le rythme cardiaque; il y a tout un écosystème qui s’est créé autour de ces quelques types de capteurs. Chez Xsensio, nous développons des capteurs qui recueillent des informations biochimiques en continu sur l’état de santé et le bien-être de l’utilisateur.

Qui sont vos clients potentiels?

Ce sont toutes les entreprises qui cherchent à améliorer les produits ou services qu’ils développent en prenant en compte la santé et le bien-être de l’utilisateur en continu. Les compagnies pharma, compagnies wearables et medtechs peuvent être intéressées par notre technologie. Notre patch équipé d’une petite puce peut être intégré dans une solution médicale, une solution bien-être ou pour des sportifs. Dans le futur, il pourra être intégré dans des objets connectés, des montres par exemple.  

Où en est Xsensio aujourd’hui en termes de commercialisation?

Nous allons commercialiser notre premier produit l’année prochaine et nous travaillons avec des groupes dans différents secteurs pour co-développer des solutions.

Vous avez présenté votre technologie au CES de las Vegas aux côtés de S-GE. Qu’en avez-vous retiré?

Nous avons exposé sur le pavillon suisse mis sur pied par S-GE. Cela nous a permis d’exposer notre technologie avec beaucoup de visibilité, et donc, de pouvoir attirer un grand nombre de visiteurs. Beaucoup de grands groupes sont venus nous voir à notre stand, attiré par le label Swisstech, et nous avons pu aussi avoir de longues discussions avec des sociétés dans l’espace de réunion aménagé au sein du SWISS Pavillon.    

Bravo pour le prix que vous avez remporté au CES. Pouvez-vous nous en dire plus?

Nous sommes très fiers d’avoir obtenu un des prix de la catégorie «Wearables», le CES Innovation Award. Nous sommes en contact avec beaucoup de groupes pharma qui sont très intéressés par ce qu’on fait, parce que notre technologie leur permet d’obtenir des informations santé qui n’ont jamais été récoltées, ni explorées, ni exploitées jusqu’à maintenant. À la différence des tests sanguins qui permettent d’obtenir une photographie à l’instant t, notre solution permet de suivre en continu l’évolution des différents biomarqueurs.   

 

Quels conseils donneriez-vous aux autres start-up pour leur expansion à l’international?

Aller à des salons. D’abord pour voir ce qu’il se passe à l’international, les tendances qui se créent, pour avoir aussi le feedback du marché et aussi pour être présent sur un stand. C’est à risque, parce qu’on montre ce qu’on fait, mais en même temps c’est très valorisant d’avoir le feedback du marché, afin de développer les bonnes fonctionnalités. Il est toujours très utile d’avoir des échanges avec des clients potentiels, même très en amont. Grâce au CES on a ouvert de nouvelles pistes, parce que les sociétés viennent avec leurs problèmes, et demandent si notre solution peut être adaptée.

Qu’avez-vous apprécié dans l’action de S-GE?

S-GE propose un très bon choix de salons: Medica en Allemagne, par exemple, ou le CES de Las Vegas. C’est aussi la préparation en amont qui nous a été utile: comment se présenter et se mettre en valeur. De plus, le pavillon proprement dit est toujours très beau. Très épuré, de couleur sombre, le stand au CES mettait vraiment en valeur les différentes technologies.

Quel est votre modèle d’internationalisation?

Nous ne procédons pas par expansion marché par marché. Nous avons pris le pari d’être «global» dès le départ. Nous sommes une compagnie B2B. Notre but est de convaincre de grands groupes d’adopter notre technologie. À eux, après, de l’amener sur différents marchés.

À propos d’Esmeralda Megally, CEO de Xsensio SA

Après un MBA aux Etats-Unis et quelques années dans un fonds d’investissement américain ciblant de nouvelles technologies, voulant devenir elle-même entrepreneur et revenir en Europe, Esmeralda Megally, a contacté un professeur de l’EPFL et lui a proposé de créer une société autour de ces nanotechnologies au carrefour de plusieurs secteurs. C’est ainsi qu’est née Xsensio en 2014 sur le campus de l’EPFL. Elle prendra bientôt ses nouveaux quartiers à l’Innovation Park.

VOUS SOUHAITEZ VOUS DÉPLOYER À L’INTERNATIONAL?

Demandez conseil à notre coach en internationalisation pour starters, Bastien Bovy. Il se fera un plaisir d’analyser votre projet et de vous proposer un accompagnement personnalisé.

Liens

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel