Actualités

La spin-off de l'EPFL Hydromea rend la communication sous-marine ultra-rapide

Hydromea a développé un modem optique miniature qui peut fonctionner jusqu'à 6’000 mètres sous la surface de l'océan. Il est suffisamment sensible pour collecter des données à très grande vitesse à partir de sources situées à plus de 50 mètres.

LUMA, le wifi sous-marin d'Hydromea
Entièrement intégré dans un boîtier en plastique, LUMA est conçu pour fonctionner à des profondeurs allant jusqu'à 6’000 mètres. | Copyright Hydromea

Utiliser un appareil connecté sous l'eau n'est pas chose aisée. Les ondes radio ne fonctionnent pas bien : elles sont facilement absorbées par l'eau, ce qui signifie qu'elles ne peuvent pas aller plus loin qu'un mètre. De nombreux capteurs n'offrent qu'une connexion filaire, mais ils sont peu pratiques car il faut retirer les appareils de l'eau pour récupérer leurs données. La communication acoustique est souvent utilisée, mais elle est très lente et peu fiable. Ce sont là des obstacles importants à l'efficacité des communications lorsqu'il s'agit de construction, d'inspection, de surveillance et de réparation sous-marines - comme dans le secteur de l'énergie offshore.

Les ingénieurs d'Hydromea, une spin-off de l'EPFL, y ont trouvé une solution : utiliser la lumière pour transmettre des données sous la surface des océans ou des lacs. Ils ont mis au point un modem sous-marin appelé LUMA qui communique par le biais d'une lumière bleue clignotant rapidement. Le modem convertit les données en impulsions lumineuses qu'il envoie, ou inversement, convertit les impulsions lumineuses qu'il reçoit en données.

Collecte instantanée de données pour les limnologues

Entièrement contenu dans un boîtier en plastique, LUMA est conçu pour fonctionner à des profondeurs allant jusqu'à 6’000 mètres. Le système a déjà été testé dans l'océan Pacifique, à 4’280 mètres de profondeur. Hydromea contribue également au développement de systèmes de robotique et de communication pour LéXPLORE, une plateforme de recherche située au bord du lac Léman, près de Pully dans le canton de Vaud.

Les limnologues y utilisent LUMA pour vérifier régulièrement les données recueillies sous l'eau et s'assurer du bon fonctionnement des instruments de mesure, car les capteurs doivent rester sous l'eau pendant des mois. Un modem est installé sur l'enregistreur de données qui collecte les données scientifiques des capteurs immergés et l'autre modem est installé sur un robot sous-marin qui plonge jusqu'à l'endroit où se trouvent les capteurs et collecte les données des capteurs instantanément.

 

Guide de l’investisseur

Ce manuel informe sur les principaux avantages de l’implantation de société en Suisse, sur le climat d'investissement, les coûts de production, les impôts, l'infrastructure et les nouvelles technologies, le financement et la législation.

Partager
Comment souhaitez-vous être contacté ?

Partenaire Premium

Partenaires stratégiques

Partenaire institutionnel

Programme officiel